Prêt pour le décollage

Par Maria Trace

Partager sur :
  • Prêt pour le décollage

Une journée dans la vie d’un aumônier d’aéroport, passionné par la Bonne Nouvelle

Peter King ne sait jamais ce que chaque nouvelle journée lui apportera alors qu’il part pour son travail à l’aéroport international Pearson de Toronto. Comme il est l’un des plus grands aéroports en Amérique du Nord, Pearson est une ville en soi; plus de 41 000 employés y travaillent, desservant plus de 400 000 vols par année (environ 1 100 chaque jour), et accommodant plus de 36 millions de passagers par année.

Peter a eu l’immense privilège et la liberté d’ouvrir une Bible des Gédéons avec d’innombrables employés et passagers de l’aéroport pour partager avec eux l’Évangile de Jésus Christ. Ce Canadien a un impact sur le monde avec la Bonne Nouvelle – sans jamais quitter le sol canadien. En tant que principal aumônier évangélique à la chapelle de l’aéroport, Peter bâtit des relations avec les voyageurs du monde et le personnel de gestion, d’entretien et tous les gens entre les deux – dans le but ultime de les amener à une relation rédemptrice et durable avec Jésus.

Étonnamment, même dans un endroit de travail si multiculturel et professionnel, dans la plus grande ville du Canada, Peter est libre de partager ouvertement la Bonne Nouvelle de Jésus avec les employés et les passagers. Pearson fournit même la chapelle sans frais parce qu’il en reconnait la grande valeur et ce que les services d’un aumônier attentif ajoutent à l’aéroport.

Peter porte une copie de la Parole de Dieu des Gédéons dans sa poche pour partager avec quiconque en a besoin. « Les Gédéons sont essentiels pour notre ministère, » dit Peter. « Ils nous fournissent toutes les Écritures gratuitement; nous donnons des centaines de Bibles et Nouveaux Testaments chaque année – et les gens les acceptent volontiers. »

« Nous utilisons les Bibles des Gédéons dans les services de la chapelle, lors de visites ainsi que pour de la relation d’aide. Quand nous visitons les employés à l’hôpital ou à leur domicile (à cause de crises personnelles, de blessures au travail ou de maladie), nous pouvons leur laisser une Bible – et elles sont cruciales. »

Un travail de tous les jours

Juste avant le midi, j’ai entendu l’annonce quotidienne sur le système de son de Pearson : ‘Tous sont invités à participer au culte à la chapelle de l’aéroport située dans le secteur des Arrivées’. 

Roshan* est entré dans la chapelle et nous avons tous les trois commencé à discuter. Il était à l’aéroport pour ramasser quelque chose quand il a entendu l’annonce; il faisait face à une épreuve importante dans sa vie, il est donc venu à la recherche de prière et d’encouragement. Nous avons ouvert une Bible des Gédéons pour suivre dans la Parole de Dieu ce que Peter lisait et expliquait clairement. Roshan était reconnaissant de recevoir de la prière, une Bible des Gédéons et un contact dans une église près de chez lui. « Je sais que c’est un miracle d’être venu ici aujourd’hui, » dit-il.

Les gens se retrouvent à la chapelle pour toutes sortes de raisons. Un homme est venu parce qu’il avait peur de prendre l’avion! « J’étais heureux d’utiliser une Bible des Gédéons pour lui expliquer l’Évangile, » dit Peter. L’homme a accepté ce cadeau gratuit du salut – et a décidé de son éternité avant de prendre son avion.

Certaines rencontres sont des moments simples où Peter peut partager la Bonne Nouvelle; d’autres reviennent chaque semaine – ou le contactent après des mois ou des années pour de la prière ou pour lui donner de leurs nouvelles.

Tôt en 2015, un membre des Forces Armées Canadiennes appelé Leah* marchait dans l’aéroport quand elle a entendu l’annonce du culte. Elle est venue à la chapelle pour obtenir de l’aide avec son problème d’alcool qui commençait à l’inquiéter. Leah a entendu l’Évangile et a prié avec Peter pour recevoir Jésus comme son Seigneur et Sauveur. Non seulement a-t-elle quitté la chapelle en janvier avec le cadeau de la vie éternelle, mais elle était armée pour sa nouvelle mission d’une Bible des Gédéons dans une main et de l’adresse d’une église dans l’autre.

Quoique très résistant au christianisme évangélique, Sham*, une travailleuse arabe  de l’aéroport, est entrée à la chapelle avec une question. « Par la grâce de Dieu, j’ai répondu et elle a consulté la référence biblique que je lui avais donnée dans ma Bible arabe, » dit Peter. « C’est ce qui a commencé une étude biblique à long-terme avec elle. Elle venait à la chapelle chaque lundi. Elle avait sa Bible arabe; j’avais ma Bible des Gédéons. Nous lisions tour à tour, comparant des versets à voix haute dans les deux langues. Avec cette méthode, j’ai eu la joie de la voir venir à la foi en Jésus. J’ai commencé à lui enseigner avec cette même méthode : c’est ainsi que nous avons lu la Bible ensemble, chaque semaine, pendant un an. »

« Sham marche encore avec le Seigneur. C’est une épître ambulante! Il y a même une de ses collègues qui est venue me dire que Sham l’intimidait avant, mais elle a remarqué combien elle avait changé au cours de la dernière année. »

Une jeune femme aventureuse a découvert la chapelle de l’aéroport avant de partir pour Pékin pour enseigner l’anglais comme langue seconde. Avec beaucoup de temps à tuer pendant son transit, Sandra* a écouté Peter partager avec elle le message entier de l’Évangile et a reçu une Bible canadienne des Gédéons à apporter avec elle dans son voyage de l’autre côté du monde. Quatorze mois plus tard, à la grande surprise de Peter, il a reçu un courriel de Sandra! « J’ai pensé à ce que vous m’avez dit, » écrit-elle, » et j’ai décidé de donner ma vie à Jésus Christ. Je viens d’être baptisée ici à Pékin. »

Terre de mission : Air Canada….et le Monde

Même si Peter ne sait pas toujours comment les Bibles canadiennes des Gédéons qu’il partage avec les gens à l’aéroport seront utilisées à travers le monde, il est confiant que la Parole de Dieu accomplira sa mission. « Ce ministère est un terrain de mission stratégique. Nous partageons l’Évangile avec la Parole de Dieu qui se transmet très rapidement aux extrémités du monde. »

L’aéroport est un endroit sans pareil dans notre société! Une mosaïque de gens qui arrivent et repartent, au travail ou en vacances, ennuyés ou anxieux, optimistes ou découragés. Mais ce que Peter offre à chaque personne est la même chose: un message qui sauve la vie et qui apporte l’espoir de Jésus Christ. C’est pourquoi il se rend à l’aéroport international Pearson chaque jour. « Tout ce qui compte, c’est l’Évangile. »


Voirs plus de témoignages